AVANT-PROPOS

Hommes et leurs Idées à chaque

Un Changement d’ Image
Diplomatie Internationale & Interculturelle

Un Hommage à
Chancelier Willy Brandt
Révérend Dr. Martin Luther King Jr.
Président John F. Kennedy
Président Barack Hussein Obama

Souvent et peut être toujours, le monde réclame des principes et des guides lumières, qui encouragent à une adaptation dans la vie et le gouvernement, qui permettent aux individus et sociétés, d’une manière noble peut être aussi, de développer et stabiliser leurs ressources.
Une part intégralle de la philosophie de Fountainhead® Tanz Theatre était et sera toujours une analyse des intérêts et besoins des individus et sociétés, de stimuler la création de thèmes unificateurs, qui sont utilisés avec l’intention d’être une base pour une reconnaissance mutuelle et finalement de favoriser la coopération, basée sur des intérêts communs. Cela est possible au moyen de la Culture, l’Art, les Publications, les manifestations culturelles et les médias; tous représentent une source d’information et d’inspiration pour la société dans laquelle nous vivons et ailleurs.

Comme source d’information et d’inspiration, nous avons choisi le Chancelier Willy Brandt, le Révérend Dr. Martin Luther King Jr., le Président John F. Kennedy et le Président Barack Hussein Obama ainsi que les idées basées sur leurs déclarations comme balises de lumière de notre XXIV. Black International Cinema Berlin 2009.

Le Chancelier Willy Brandt fût qualifié de chancelier de la paix pour ses engagements dans le monde des années d’après guerre.
Sa détermination à la réconciliation au cours de l’année 1970 en Pologne fût démontrée par la signature du traité de Varsovie, qui obligea l’Allemagne et la Pologne à maintenir inviolé les frontières existantes et a renoncer à l’usage de la violence.
Il a ainsi participé considérablement au maintien de bonnes relations entre les deux états allemands et a empêché l’usage de la violence entre eux.
Un autre accomplissement de Willy Brandt fût la signature du traité de Moscow avec Leonid Brejnev en août 1970, dans lequel était bien clarifié le refus de la violence et la reconnaissance des frontières d’après guerre.
Suite à cela, Willy Brandt a recu l’offre de Robert McNamara, le Président de la Banque Mondiale, de directeur de la Commission Indépendante pour les questions de développement international, connu sous le nom de Commission Nord-Sud et finalement comme le Rapport–Brandt.
“D’assurer la Survie, cela signifie des intérêts communs pour l’industrie et les pays en voie de développement.”
C’est un problème qui aujourd’hui encore nous interpelle: “Le désarmement mondiale pourrait dégager des sommes d’argent énormes pour le développement des pays du Tiers-Monde.”
En plus de ses multiples accomplissements honorifiques le Chancelier Willy Brandt a recu en 1971 le Prix nobel de la Paix.

Le 35ème Président des Etats-Unis a témoigné d’une présence, qui reste rattachée à Berlin et le Monde. Il décrit Willy Brandt en 1960 comme “Mon ami”.
Brandt réagira à ce témoignage très touchant, en écrivant un livre sur ses impressions du jeune président des Etats-Unis avec pour titre “Rencontre avec Kennedy”.
John F. Kennedy voulait vaincre le stigmatisme de la guerre froide de la relation entre les USA et l’URSS et signaliser ainsi sa volonté de s’entendre avec l’URSS.
“A partie de maintenant, nous devons respecter les frontières existantes et les centres intérêts comme base pour un Status Quo. Le progrès en direction d’une réunification allemande ne devrait plus longtemps être une condition pour un rapprochement.”
Willy Brandt supportait la politique de John F. Kennedy, à condition que “les Américains ne soient pas expulsé étape par étape de Berlin.”
Kennedy résuma les intérêts américains à Berlin à trois conditions non négociables:
La poursuite de la présence militaire américaine, l’accès libre de Berlin-Ouest pour les alliés et les garanties de la libre détermination pour la population de Berlin-Ouest et la capacité fonctionnelle continue pour la ville.
La construction du mur de Berlin débuta le 13 août 1961.
La réponse de John F. Kennedy était finalement une visite de Berlin en Juin 1963, sous le gouvernement de Willy Brandt Maire de l’époque, et il déclara: “Je suis un berlinois.”
Cela souligna le support des Etats-Unis pour Berlin séparé et la politique de Willy Brandt. John F. Kennedy fût un adversaire sérieux pour la nomination comme candidat à la présidence des Démocrates en 1960; c’était le résultat de l’attention reçu lors de la Convention des Démocrates en 1956.
Un évènement, qui se répéta avec un autre sénateur démocrate de Illinois en Juillet 2004. Les contributions de John F. Kennedy sur des sujets nationaux et internationaux s’illustrèrent dans le domaine des Droits de l’Homme, dans le fait qu’il reconnaissait, que les petits enfants des esclaves que Lincoln avait libéré, “Ne sont pas encore libre des chaînes de l’Injustice.” Sur les sujets de politiques extérieures, on compte l’invasion de la Baie des Cochons, les raquettes de moyenne portée sur Cuba et la crise de Cuba, le programme de navette spatiale NASA, Peace Corps (les troupes de la paix), l’alliance pour le progrès en Amérique Latine, les tests nucléaires et l’implication croissante américaine au Vietnam.
La politique de John F. Kennedy fût interrompue par son assasinat. Ainsi son héritage peut être considéré comme “une vie incomplete”.

Pendant sa première année universtaire à Morehouse College, Martin Luther King avait lu l’essai Henry David Thoreaus sur “la désobéissance civile” et fût fasciné du concept de refuser la coopération avec un système horrible.
Après qu’il ait lu la vie et les enseignements de Mohandas (Mahatma) Gandhi, Dr. King dépassa ses scepticismes concernant le pouvoir de l’amour et la non violence.
Quelques unes des explications que Dr. King exprimait, offrent une vue pénétrante dans les principes qu’il utilisait afin de conduire ses actions au nom des Droits Civiques et les Droits de l’Homme. Il fusionna les idées de Gandhi avec ceux des croyances chrétiennes.
“Le Christ donnait l’esprit et la motivation, tandis que Gandhi contribua à la méthode.” Il refusa l’utilisation de la violence comme “non praticable et immorale” et soutenait la résistance non violente comme l’unique “Méthode solide, morale et praticable, accessible pour les gens opprimés dans leur combat pour la liberté.”
“Les combattants non violents doivent souvent exprimer leur protestation par la Non Coopération ou des moyens de boycott, mais ils doivent être conscient que la Non-Coopération et le Boycott ne sont pas le seul objectif; ils sont simplement un moyen d’éveiller chez votre opposant un sens pour la honte morale. La fin de la Rédemption et la Réconciliation. La conséquence de la non violence est la création de la communauté aimée, tandis que la conséquence de la violence est l’amertume tragique.”
En été 1941 A. Philip Randolph, fondateur des Brotherhood of Sleeping Car Porters, appela à la Marche sur Washington afin d’attirer l’attention pendant les années de geurre sur l’exclusion de la communauté noire des possibilités économiques. La menace avec cent milles personnes marchant à Washington D.C. poussa le Président Franklin Roosevelt à écarter l’ordonnance 8802 sur la séparation des races dans l’industrie de la défense et Randolph répondi par l’annulation de ses plans pour la Marche.
Le 28 août 1963 200 000 manifestants se rassemblèrent au Lincoln Memorial, afin de participer à la Marche de Washington pour le travail et la liberté.
La Marche démontra à la nation, la différence entre les principes de la Démocratie américaine et l’expérience quotidienne des noirs américains et usa de pression éfficace sur le gouvernement de Kennedy, pour qu’il fasse voter des lois de droits civiques au niveau national.
C’était pendant cet évènement que Martin Luther King tenu son discours “I have a dream”. L’assistant chef de Dr. King, Ralph Abernathy déclara: “...Nous ne devions pas utilisé la violence afin d’atteindre les objectifs que nous poursuivions.”
Dr. King reçu le Prix Nobel de la Paix en 1964.

Pendant un discours à Chicago Barack Obama déclara: “Ce que nos troupes méritent, ce n’est pas de la rhétorique; ils méritent un nouveau plan.”
Nous croyons, que notre nouveau Président n’est pas seulement une “Œuvre en Progrès” pleine d’espoir et constructive pour les troupes mais aussi pour les USA et la Communauté internationale.
Les idées des personnes, auxquelles nous rendons hommage, sont des réflexions de cet état de fait. Elles offrent des nouvelles directions, décisions et actions. Dans la plupart des cas les actions des ces personnes étaient moins désirables que l’on aurait voulu, mais c’étaient des élans pour un changement constructif, qu’ils poursuivaient et ce sont les mêmes changement que nous poursuivons depuis la création du Fountainhead® Tanz Theatre en 1980 et la création du Black International Cinema Berlin en 1986.
Nos efforts, comme les leurs, restent une “Œuvre en Progrès”, mais nous y tenons et offrons une combinaison de mots et actions.

Bienvenue au XXIV. Black International Cinema Berlin 2009.

Fountainhead® Tanz Theatre
Avril 2009